La citation du jour : Jacques-Alain Miller, L’appareil à psychanalyser

#

« Le symptôme a une place tout à fait à part dans les formations de l’inconscient. Ce n’est pas du tout une formation de l’inconscient comme les autres. L’intention de signification n’est pas du tout évidente au niveau du symptôme comme elle l’est au niveau du rêve, comme elle l’est devenue par Freud au niveau du lapsus, du mot d’esprit, de l’acte manqué, où l’intention de signification opère, même comme ratée ou comme trop réussie. Tandis que le symptôme, à l’état sauvage, peut passer inaperçu du sujet. On voit donc que penser que le symptôme est capable de dire quelque chose est déjà un phénomène de croyance. Ce qui constitue le symptôme, c’est qu’on y croit. La question est posée de savoir dans quelle mesure on peut intégrer un phénomène de croyance dans le réel. »

MILLER J.-A., « L’appareil à psychanalyser », Philosophes de Lacan, Quarto 64, hiver 1998, p.13