Un acte manqué, Yasmine Grasser

#

Le taxi avait redémarré emportant mon sac et mes notes pour le séminaire que j’animais. Je me mis à courir derrière la voiture en gesticulant. Las ! Le chauffeur ne me voyait pas, tournait déjà au bout de la rue. J’ai accéléré gesticulant de plus belle au milieu de la chaussée, cette fois, il allait me voir ! Non. Il freinait, mais c’était encore pour tourner. C’était trop bête ! Si je n’avais pas lâché mon sac pour chercher cette maudite monnaie et faire l’appoint ! Si j’avais relevé son numéro ! Si j’avais crié plus fort… Je m’arrêtais nette, il avait disparu.  Bras ballants, seule dans la rue vide, je sentis monter l’angoisse à l’idée d’avoir le lendemain à courir partout pour refaire tous mes papiers.

En revenant sur mes pas, je me mis à penser à Freud : aurait-il classé mon acte manqué dans la série des actes réussis ? D’une part, je n’avais plus rien en propre, mais je me promettais de traiter ce problème le lendemain. D’autre part, ce problème mis à sa place, je repensais que Freud aurait dit : tu n’avais pas envie de te rendre  à ce séminaire, tu aurais préféré faire autre chose. Mais non. Je l’aurais contredit, ça ne collait pas à mon état d’esprit. J’avais eu plaisir à préparer cette soirée de travail sur la répétition que Lacan donne comme constitutive du ludique chez le petit enfant.  D’ailleurs dans le taxi, je me réjouissais à l’avance d’avoir à commenter un cas qui illustrait parfaitement la question.

Mais comment faire sans les repères que j’avais pris en notes ! La solution a surgi vite. D’abord téléphoner chez moi, au moins  pour entendre une voix familière, puis commencer le séminaire. Et ce soir-là j’ai parlé, parlé. Une collègue m’a demandé comment j’avais pu faire ! De mon côté, j’avais eu l’impression de ne plus pouvoir m’arrêter tellement le sujet me plaisait.

Si pas Freud, alors Lacan ? Le Lacan de Encore aurait pu dire :  c’est une élaboration de savoir sur lalangue qui t’affecte et elle sert la jouissance de ta parole – sans doute au-delà pour maintenir une énigme…

Alors tout réussit pour Freud ? Peut-être pas, mais il faut ajouter avec Lacan que pas-tout réussit c’est pourquoi il n’y a qu’à répéter.

PS : le chauffeur de taxi a trouvé mon sac et me l’a rapporté.