La citation du jour : Freud, Au-delà du principe de plaisir

#

Je me permets d’effleurer en passant une question qui mériterait une discussion très approfondie. En présence de certaines données psychanalytiques que nous possédons aujourd’hui, il est permis de mettre en doute la proposition de Kant, d’après laquelle le temps et l’espace seraient les formes nécessaires de notre pensée . Nous savons, par exemple, que les processus psychiques inconscients sont « intemporels ». Cela veut dire qu’ils ne sont pas disposés dans l’ordre du temps, que le temps ne leur fait subir aucune modification, qu’on ne peut pas leur appliquer la catégorie du temps.

Sigmund FREUD, « Au-delà du principe de plaisir » (1920), in Essais de psychanalyse, trad. de l’all. Traduction de l’Allemand par le Dr. S. Jankélévitch en 1920 revue par l’auteur pour la traduction française, Un document produit en version numérique par Gemma Paquet, bénévole, professeure à la retraite du Cégep de Chicoutimi, dans le cadre de la collection: « Les classiques des sciences sociales », p. 28.